Archives de Catégorie: Uncategorized

Poème : « Le soleil sur mes bras blancs » par Margareta Stein-Andreotti

Le bruit des enfants

Contrarie ma solitude :

Au parc c’est le printemps.

Un gamin écrase des gendarmes,

Pauvres petites bêtes,

Au dos de rouge et noir.

Le soleil est tiède,

Sur mes bras blancs.

Les enfants s’en vont

Vers leur bain du soir,

Je reste et regarde et écoute,

Les voitures passent sur la route.

Sur le parking leurs toits métalliques,

Reflètent les rais du soleil,

Brillent comme des lampes vives.

Dans la grisaille du bitume,

Des haies et troncs nus, de la terre,

Fatigués par le long hiver, Un merle – voilà, il tirelire,

Au-dessus dans les branches.

Le jour s’endort et je m’en vais.

Publicités

Texte court : « Page blanche » par Thomas Bardoux

Page blanche. Encore. Et. Toujours. Cette. Page. Blanche !

Bon bah, tu sais quoi ? Je ne me laisserais pas marcher sur les pieds par un bout de papier dont le but est de décrire de façon brouillonne ce qui est si clair à l’esprit ! Non madame ! Je vais écrire que ça te plaise ou non. Mais qu’écrire ? Ma vie ? Non, c’est une nouvelle pas un journal.

Les bêtises de mon chat ? Pff, trop de choses à mettre et si peu de temps !

Tiens je sais, je vais décrire mon environnement ! Je suis assis sur une chaise en bois devant une table coulissante sortie d’un faux meuble, avec ma mère qui fait de drôles de mimiques à cause de son pc qui rame, pc qui en plus, à l’audace d’empiéter sur mon espace vital, à tel point qu’à chaque point le bout de mon stylo heurte le dos de l’écran.

Sur la table, des gâteaux au cumin et une bière, seules choses empêchant ma mère d’envoyer cet ordinateur dissident par la voie des airs. J’avoue, j’en profite un peu. Quoi ? Meuh non, des gâteaux pas de la bière espèce de feuille aux idées mal placées.

A ma droite, le plan de travail de notre petite cuisine : l’évier est vide, ce qui est surprenant, en même temps avec peu d’eau chaude et pas de lave-vaisselle à disposition, la pile d’assiette et de couverts grandit telle la tour de Babel. Sur le séchoir, la vaisselle propre attends d’être rangée avec la patience des objets inanimés.

Plus loin, la plaque de cuisson sur laquelle trône la Sacro-Sainte Machine A Faire Des Chips.

Une mandoline et deux plaques à mettre au micro-ondes mais c’est suffisant pour nourrir la Faim quand la chef de famille n’est pas encore rentrée de son boulot.

Sur ma gauche, pas grand chose, deux tourtières, l’une vide et l’autre au sein de laquelle dors mon chat, un gouttière tigré près à tout pour faire des bêtises plus absurdes que les précédentes, oui tu peux me regarder avec tes yeux verts, petit fauve, j’écris sur toi quand je veux.

Sur le mur, mon emploi du temps allégé pour mes problèmes de concentration et une affiche du théâtre auquel je participe. Tu vois, feuille? J’ai réussi à écrire, et sûrement même à te taper sur clavier ensuite.

Bon, c’est pas tout ça mais moi je dois t’envoyer, sayonara, ancienne feuille blanche !


Questionnaire de Proust : Rose Tissier, auteure

photo rose tissier

1. Le principal trait de mon caractère ? L’imagination.

2. La qualité que je préfère chez un homme ? L’écoute.

3. La qualité que je préfère chez une femme ? La détermination.

4. Ce que j’apprécie le plus chez mes amis ? Le soutien.

5. Mon principal défaut ? L’anxiété.

6. Mon occupation préférée ? La broderie au point de croix.

7. Mon rêve de bonheur ? La sérénité.

8. Quel serait mon plus grand malheur ? Perdre un être cher.

9. Ce que je voudrais être ? Artiste.

10. Le pays où je désirerais vivre ? Là où je me sentirais chez moi.

11. La couleur que je préfère ? Le bleu.

12. La fleur que j’aime ? Le tournesol.

13. L’oiseau que je préfère ? Le martin-pêcheur.

14. Mes auteurs favoris en prose ? Jane Austen, Shakespeare.

15. Mes poètes préférés ? Arthur Rimbaud.

16. Mes héros favoris dans la fiction ? Ceux qui n’existent pas dans la vraie vie.

17. Mes héroïnes favorites dans la fiction ? Les femmes de caractères.

18. Mes compositeurs préférés ? Mozart, Beethoven.

19. Mes peintres favoris ? Van Gogh et Le Caravage.

20. Mes héros dans la vie réelle ? Ceux qui ont le courage de leurs opinions et le respect de la différence.

21. Mes héroïnes dans l’histoire ? Les femmes de lettres et de sciences.

22. Mes noms favoris ? Rose (logique c’est un pseudo !), Isabelle. Je ne suis pas sûre d’avoir compris la question !

23. Ce que je déteste par-dessus tout ? La noix de coco.

24. Personnages historiques que je méprise le plus ? Les auteurs de génocides.

25. Le fait militaire que j’estime le plus ? Je suis pacifiste.

26. La réforme que j’estime le plus ? Le mariage pour tous.

27. Le don de la nature que je voudrais avoir ? Vivre envers et contre tout.

28. Comment j’aimerais mourir ? Vite.

29. État d’esprit actuel ? Difficile ce questionnaire.

30. Fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence ? L’enfer est pavé de bonnes intentions.

31. Ma devise ? « Je me contente de peu, j’exige le meilleur » (O. Wilde). C’est celle qui est venue comme ça !

Retrouvez les textes de Rose Tissier sur sa page Short Edition !
http://short-edition.com/auteur/rosabella

Crédit photo : photo fournie par l’auteure


Réveillons Reims, réveillons le blog !

La faute à qui ce silence blogueur ? A la community manager toujours occupée à autre chose (lire, écrire, enseigner, le tout en boucle)…

Nous vous devons donc des comptes que nous devrions plutôt orthographier contes. En attendant, place à notre actu.

Le projet Questionnaires de Proust court toujours, le projet Nouveaux Contes de Reims aussi. Nous sommes toujours actifs (et bien souvent primés) sur Short Edition et certains d’entre nous sont occupés à travailler sur leur premier roman.

Ce qui peut donner ce coup de boost ? Les projets amassés d’un côté, le projet Reims la belle endormie qui vise à montrer l’effervescence de notre ville.


Concours de nouvelles Edilivre : 48h pour écrire vendredi 21/11/14 à 19h

Le blog Nouveaux Auteurs Rémois est partenaire de l’événement et annonce le concours de nouvelles organisé par les Editions Edilivre. La deuxième édition du concours « 48h pour écrire » commence donc demain vendredi et le RDV est donné à 19h sur le site des Editions Edilivre sur lequel vous trouverez toutes les modalités de participation.

En quelques mots, le principe du concours :

le thème sera révélé sur le site de l’éditeur vendredi soir comme annoncé et vous devrez donc écrire une nouvelle (même sous une forme poétique) de 10 000 signes (espaces compris MAX) afin de pouvoir participer et peut-être gagner un des nombreux prix proposés !

défi Edilivre


Podcast : « Il y a une feuille rouge au sol », poème écrit et dit par Eric Gautron.


Nouveaux Contes Rémois : « La disparition d’Alpha et Oméga » par Karine Affortunato

Quartier Saint-Rémi : que va trouver Antoine dans la nuit ?

http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/la-disparition-d-alpha-et-omega-2