Nouvelle à chute : « Premier rendez-vous » par Eric Blanc

Premier rendez-vous

Depuis que Maman est morte, je me sens très seul. C’est normal, nous avions toujours vécu ensemble : elle s’occupait de moi et moi, d’elle. Depuis la mort de Papa, emporté par une longue maladie quand j’avais huit ans, c’était un peu moi l’homme de la famille. Maman était toujours de bon conseil, elle savait me dire comment me comporter, à quoi faire attention et qui fréquenter. Elle me disait notamment de méfier des femmes. « Elles te prendront tout ! » répétait-elle. Seulement, maintenant que maman n’est plus avec moi, je ressens comme un manque. Je me suis donc décidé à chercher quelqu’un.

Je n’ai jamais été très à l’aise avec les femmes, ni avec les gens en général ; d’ailleurs, je ne sais pas comment m’y prendre. Alors, j’ai entrepris mes recherches grâce à internet. Il m’a fallu un peu de temps pour me familiariser avec tous ces sites spécialisés. Et puis, je pense être quelqu’un d’exigeant, le choix n’a pas été simple. Mais finalement, je pense avoir trouvé la bonne personne. Elle s’appelle Roxane et elle a l’air très jolie. Sur les photos du site de rencontres, elle me paraissait beaucoup moins vulgaire que la plupart des autres femmes, mais c’est vrai que je suis plutôt du genre classique. La seule chose qui me chagrine un peu, c’est qu’elle a vingt-quatre ans, et que j’en ai le double. Néanmoins, elle a accepté de me rencontrer et elle arrivera chez moi dans quelques minutes.

Je n’ai jamais eu de rendez-vous avec une femme et je me suis posé beaucoup de questions sur la manière de faire. J’ai déjà passé du temps à nettoyer et à ranger mon appartement. Il y avait de la poussière partout et les napperons en dentelle sur la table de salle à manger étaient jaunis. J’ai aussi réorganisé les bibelots pour mieux les mettre en valeur. Il y en tellement, Maman les aimait énormément, surtout les bronzes. Je me suis ensuite lavé et rasé consciencieusement, cela va de soi, mais je n’ai pas mis d’après-rasage, je trouve que ça fait prétentieux. En revanche, je me suis permis un peu d’eau de Cologne. J’ai toujours eu le droit d’en mettre pour les grandes occasions, je suppose que son premier rendez-vous avec une femme doit être l’une de ces grandes occasions. Vint ensuite le choix de mes vêtements. J’ai pensé choisir une tenue élégante mais pas trop stricte quand même. J’ai finalement opté pour quelque chose d’assez joyeux mais qui ne soit trop fantaisiste : ma chemise de soie rouge et la jolie veste à carreaux de Papa. Maman répétait sans cesse qu’elle m’allait mieux qu’à Papa. J’ai préféré ne pas mettre de cravate, c’est plus décontracté et cela m’aurait encore plus vieilli.

J’ai préparé une bouilloire d’eau pour faire du thé, si elle en demande, et des petits gâteaux aussi, des beurrés nantais. Je pense que ça ira, tout le monde aime les beurrés nantais. Il n’y a que la question de la musique qui me pose vraiment problème. Les gens de son âge aiment écouter de la musique mais je n’en ai pas chez moi. Maman disait toujours que la musique pervertit l’esprit. Je ne sais pas si cela est vrai mais toujours est-il que je n’ai pas un seul disque. Tant pis, mais cela risque de rendre l’ambiance un peu austère.

Voilà, je suis prêt. Je suis sûr que si Maman me voyait, elle ne serait pas très fière de moi. Mais, à un moment donné, je pense qu’il faut essayer de relativiser l’éducation que l’on a reçue. Si tu m’entends, pardonne-moi, Maman.

Il est seize heures, l’heure convenue pour notre rendez-vous, et je l’attends assis sur le canapé du salon, sans rien faire. Je n’ai pas envie d’allumer la télévision pour patienter. De toute façon, je n’arriverai pas à me concentrer sur la moindre émission. On sonne à la porte, elle est à l’heure, c’est une qualité que j’apprécie. Mon cœur bat un peu plus fort, il faut que j’essaie de faire bonne figure. J’ouvre.

– Bonjour mademoiselle.

– Salut! Mais dis donc, t’es élégant comme tout!

– M… merci. Voulez-vous un peu de thé?

– Non, t’es gentil mais j’ai encore deux autres clients après toi. Tu peux mettre le fric sur la petite table dans l’entrée maintenant, s’il te plaît ? Tu préfères qu’on le fasse dans le salon ou dans la chambre ?

Eric Blanc

Nouvelle écrite lors de l’atelier sur la nouvelle à chute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :