Nouvelle à chute : « A travers la vitre » par Vincent Zochowski

A travers la vitre

Et  leurs regards…  Ils vous dévisagent et tirent même la langue, lorsque vous passez devant  eux !

Je les attends avec impatience.  Tous les jours,  je  viens les voir, les regarder, les envier même  quelquefois. On chahute, on sourit, et l’on s’amuse en se regardant. J’aimerais tant les embrasser et les cajoler.

Il y en a de toutes sortes : des grands, des petits, des beaux, des laids  et même des vieux. A travers cette vitre, nos regards se croisent et se décroisent, perturbés parfois par les cris de bêtes, sauvages  et troublants. Je les regarde avec intérêt, leurs yeux hagards  brillent de curiosité. Nous ne sommes pas les seuls sur terre, d’autres êtres y vivent et ce sont eux.

« N’est-ce pas étrange, papa ? Regarde-les, comme ils sont ridicules ! ».

Il y en a de tous poils : informes, difformes, exécrables et intenables. Ils sautent partout, s’agrippent aux barreaux  et nous font des mimiques. « Une espèce en voie de disparition  », me dit  mon père. « C’est une espèce à protéger pour  montrer aux générations futures. »

Mais pourquoi attendre pour de cette cage m’échapper ?

Je ne suis qu’un chimpanzé ; ces bêtes informes et difformes : rien que des hommes.

Vincent Zochowski

Nouvelle écrite lors de l’atelier sur la nouvelle à chute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :