Sonnet : « Le rêveur est son cauchemar » par Eric Blanc

« Le rêveur est son cauchemar »

Les chats et les fantômes deviennent silencieux,

On referme les volets, les yeux… et puis les livres.

Un monde va mourir, un autre va revivre,

La nuit mauvaise attire les songes venimeux.

Malheur à ce pauvre homme qui se croyait heureux

Car ses angoisses folles et ses cauchemars ivres,

Ses haines faites de glace et ses colères de givre

Changeront l’ange pur en un démon odieux.

La lumière survit pour la gloire des ombres,

Et la clarté subit les tortures les plus sombres

Quand l’homme devient la créature qu’il imagine.

Il n’a plus que des vers à la place du cœur.

Les desseins maléfiques et les maux qu’il dessine

Tourmenteront à jamais ce simple rêveur !

Eric Blanc

Sonnet à trous (dernier mot de chaque vers imposé) écrit pendant l’atelier d’écriture du samedi « Autour de la poésie ».

Publicités

One response to “Sonnet : « Le rêveur est son cauchemar » par Eric Blanc

  • BastienM

    Bonjour ;
    Lors d’un projet en cour de français, j’ai dû faire une anthologie poétique sur un des thêmes du romantisme. J’ai choisit votre sonnet pour illustrer le XXIe siècle mais j’aurais besoin d’une courte biographie et d’une photo. Pouriez-vous me recontacter ?
    Cordialement ;
    Bastien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :