Sonnet : « J’écris » par Vincent Zochowski

J’écris

Autour de moi, rien ne bouge, tout est silencieux,

Un doux rêve caresse les pages de mon livre,

Où un espoir futile m’aidera à revivre,

L’attirance délicate de ces rêves venimeux.

*

Alors, page après page, je redeviendrai heureux :

Ecrire et ressentir ce besoin d’être ivre

De mots s’exprimant en tous sens, hors du givre

De ces tristes visages, affaiblis et odieux.

*

Ou je cours et m’en vais, accourant vers les ombres

Hors de cette folie et ses mille regards sombres.

Car plus rien ne m’égare, lorsque je m’imagine…

*

Ou je pars à la rencontre sans nulle rancœur,

De romans, de poèmes, de bulles qui se dessinent,

Sans autres espérances que celles d’un rêveur.

Vincent Zochowski

Sonnet à trous (dernier vers imposé) écrit dans le cadre de l’atelier d’écriture “Jeux Poétiques”. Exercice est extrait du livre Atelier d’écriture-150 jeux de lettres et exercices de rédaction de Franck Evrard (Ellipses).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :