Sonnet : « Nocturne » par Frédérique Alfassa-Larsonneur

Nocturne

Autour de moi ce soir, le monde est silencieux :

Sur mes yeux du sommeil, sur mon chevet un livre…

Adieu triste journée, qui ne saurait revivre !

Place à l’heure de la nuit, sans songes venimeux.

*

Que les rêves m’emportent, vers ces mondes heureux,

Pays imaginaires, si pleins d’un bonheur ivre,

Des contrées de lumière, loin du froid, loin du givre,

Que ces rêves m’éloignent, de ce jour odieux !

*

Je me sens si léger, je ne crains plus les ombres,

Mes rêveries éloignent mes craintes les plus sombres,

J’aime tant découvrir la vie que j’imagine…

*

Je sais que l’apaisement illumine mon coeur,

Mais le songe prend fin et l’aube se dessine.

Je dois me l’avouer : je ne suis qu’un rêveur !

 Frédérique Alfassa-Larsonneur

 Crédit photo : « Sur le quai » par Richard Carlier http://about.me/richardcarlier

Sonnet à trous créé dans le cadre de l’atelier d’écriture “Jeux Poétiques”. Exercice extrait du livre Atelier d’écriture-150 jeux de lettres et exercices de rédaction de Franck Evrard (Ellipses).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :