Poème : « L’ombre du désir » par Vincent Zochowski

 L’ombre du désir

    De tout  temps, de  tous les jours, une ombre surgit

    Etrange  et sommaire, invisible et mystérieuse.

    Elle me suit, indélicate, brute et infinie,

    Un regard, un soupir, une tentation heureuse.

 *

    Qui est-elle ? Cette envie tellement impérative,

    Qui est-il donc ? Ce besoin de vouloir ainsi,

    Cette liberté  parfois  imaginative,

    Qui  me tend  la main  et un sourire sombre aussi.

*

    Sans cesse  à mes cotés, s’agite ce désir.

    Cette timide étoile à l’incertain avenir

    Me parle si souvent  de mes rêves et envies,

 *

    Et jette dans mon regard, ce  très subtil délice,

    Tout un parfum  d’écume, légère  et ondoyante,

    Futile, désirable, et même tout en malice.

Vincent Zochowski

Sonnet d’après La Destruction réalisé dans le cadre de l’atelier « Ecrire à la manière de Baudelaire ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :