Pantoum : « Danse macabre » par Frédérique Alfassa-Larsonneur

Danse macabre

Voilà l’heure sonnée du début de la nuit

Chaque lumière s’éteint comme dans un caveau vide ;

Visages et corps qui dorment sont devenus livides ;

Danse douce et macabre, se répétant sans bruit !

 *

Chaque lumière s’éteint comme dans un caveau vide ;

La musique s’élève, une lanterne luit ;

Danse douce et macabre, se répétant sans bruit !

Les ombres se dessinent dans une lumière hybride.

*

La musique s’élève, une lanterne luit,

Une lune triste, qui hait que sa face se ride !

Les ombres se dessinent dans une lumière hybride ;

Les étoiles sont mortes noyées dans la pluie.

 *

Une lune triste qui hait que sa face se ride,

D’une beauté passée à nouveau s’épanouit !

Les étoiles sont mortes noyées dans la pluie…

Ta présence en mon rêve m’accompagne et me guide !

Frédérique Alfassa-Larsonneur 

Crédit photo : « Sciences Po » par Richard Carlier http://about.me/richardcarlier

Pastiche du pantoum Harmonie du soir pour l’atelier « Ecrire à  la manière de Baudelaire ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :